Portage salarial : faut-il lui faire confiance ?

- Blog -

Pour beaucoup de travailleurs indépendants, le portage salarial constitue une alternative de choix au régime autoentrepreneur. Les raisons sont simples : cette solution novatrice les aide à transformer en salaire le prix de leurs prestations, et à se libérer des soucis comptables et administratifs liés à leur activité. Seulement, certaines sociétés de portage font depuis peu l’objet d’accusations de prélèvements frauduleux sur les salaires, ce qui fait désormais douter de cette alternative pourtant avantageuse. Faut-il continuer de faire confiance aux entreprises de portage de nos jours ?

Le portage salarial, en quoi cela consiste concrètement ?

portage salarialLe portage salarial est une nouvelle forme d’emploi à mi-chemin entre le statut de salarié et celui d’entrepreneur, qui donne la possibilité de développer une activité professionnelle de façon indépendante, tout en conservant la couverture sociale d’un salarié classique. Le portage met en relation 3 acteurs principaux. Il s’agit du porté (un expert dans un ou plusieurs domaines qui effectue une mission en entreprise), du client (une administration, une entreprise, une collectivité locale ou une association), et de l’entreprise de portage, qui joue le rôle d’intermédiaire entre ces 2 acteurs.

Cette solution est de plus en plus utilisée par les travailleurs indépendants, en raison de ses multiples avantages et de son côté pratique. Entre autres, le portage salarial permet au consultant qui le désire d’exercer son activité en toute autonomie, et l’aide à facturer ses interventions sous la forme d’honoraires. Le portage épargne aussi aux particuliers les formalités administratives, juridiques, fiscales et comptables liées à l’activité d’indépendant ou de freelance.

De fait, cette solution permet aux travailleurs indépendants de gagner du temps et de mieux se concentrer sur la réalisation de leurs missions, ainsi que sur le développement de leur activité. Et ce n’est pas tout : en plus d’optimiser leur productivité, le portage salarial leur donne la possibilité de conserver tous les avantages liés au statut de salarié. Les « portés » dépendent de la sécurité sociale, bénéficient d’une assurance responsabilité civile (plus d’infos surMagazine-assurance) et d’une mutuelle avantageuse. Ils peuvent également cotiser pour la retraite et sécuriser leur accès à l’indemnisation chômage !

Par ailleurs, il est possible de trouver de nouveaux clients et d’accéder aux grands comptes grâce à la société de portage choisie. Les travailleurs indépendants qui optent pour cette solution bénéficient de la crédibilité, des conseils et du référencement d’une entreprise reconnue. De plus, en portage salarial, on peut gagner des droits à la formation et avoir accès à des modules ciblés pour apprendre à développer son activité d’indépendant et à booster son chiffre d’affaires.

Peut-on faire confiance aux entreprises de portage ?

Les atouts du portage en font une solution extrêmement avantageuse pour les travailleurs indépendants. Seulement, certaines sociétés de portage ont récemment été accusées de prélèvements frauduleux sur les salaires, ce qui jette le doute sur la crédibilité des entreprises de portage. Pour autant, cette solution n’en demeure pas moins recommandable, à condition de savoir comment calculer soi-même son salaire !

Pour calculer le salaire net en portage salarial, il suffit de prendre en compte le même découpage que toute entreprise quand elle paie un salaire à ses employés. Les charges salariales sont déduites de la correspondance salaire brut/salaire net, et il faut par la suite compléter les charges patronales sur le salaire net. En outre, il ne faut pas oublier d’intégrer le taux de gestion de la société de portage. En fonction de la situation du travailleur, le salaire net avoisinera 50% de ce qui est facturé aux clients. Miser sur un prestataire reconnu qui se base sur ce schéma de calcul permet d’éviter toute arnaque.