Comment financer sa formation professionnelle ?

- Blog -

De nombreux dispositifs existent pour financer une formation professionnelle. La possibilité de financement ainsi que les conditions nécessaires dépendent de votre situation : salarié, demandeur d’emploi, reconversion, demandeur d’emploi de 16 à 25 ans ou demandeur d’emploi handicapé. Pour le cas des demandeurs d’emploi par exemple, le CPF ou Congé Personnel de Formation reste disponible à condition que la personne possède déjà des heures de formation qu’il aurait acquis durant son précédent travail. Si vous êtes encore indemnisé, Pôle Emploi vous offre aussi l’Aide de Retour à l’Emploi ou ARE. Dans le cas où vous n’êtes plus ressourcé par Pôle Emploi, vous pourrez toujours bénéficier des aides venant du Conseil Général du département où vous vous trouvez.

Financer sa formation professionnelle à l’aide de dispositifs de financement

Le financement de votre formation professionnelle dépend de votre situation actuelle. Parmi les dispositifs de financement individuel pour la mise en œuvre d’un projet de formation se trouve la VAE, le Congé Individuel de Formation ou CIF, le Compte Personnel de Formation ou CPF, la Formation individuelle AGEFIPH ou FIA, le Contrat d’apprentissage ou CPA, la période de professionnalisation ou PPRO ou le contrat de professionnalisation ou CPRO. A noter que cette liste est non exhaustive.

Pour le cas d’une personne atteinte d’un handicap qui est à la recherche d’un travail par exemple, elle peut bénéficier du fonds de financement offert par l’AGEFIPH. Par contre, le CSP, le PFE, le PPRO ne lui est pas accessible. Le CPF et le FIA, quant à eux, sont disponibles pour les salariés, les demandeurs d’emploi ou les handicapés.

Il existe aussi des dispositifs de financement individuel dans le cadre d’une prestation de conseil. Parmi ces dispositifs figurent l’Entretien professionnel, le Conseil en évolution professionnelle ou le bilan de compétences. Les demandeurs d’emploi de moins de 25 ans ne peuvent pas bénéficier de ces aides. L’entretien professionnel est aussi réservé aux salariés. Le Conseil en évolution professionnelle et le bilan de compétences, quant à eux, s’adressent aux demandeurs d’emploi handicapés ou de plus de 25 ans, aux salariés et aux personnes qui projettent une reconversion professionnelle. Sur le site financement-formation.fr, vous obtiendrez d’autres informations supplémentaires sur le financement des formations.

Pour le cas des salariés en CDI ou en CDD

Pour le cas des salariés avec un contrat à durée indéterminée au sein d’une entreprise, ils pourront bénéficier du Compte Personnel de Formation et du Congé Individuel de Formation pour financer ma formation. Le CPF a pris la place du DIF depuis 2015. Si vous avez travaillé à temps plein durant une année, vous obtiendrez 24 h de formation. Lorsque le plafond des 120 h est atteint, vous cumulez ensuite 12 h de formation par an jusqu’à ce que vous arriviez au total à 150 h cumulées. Pour une formation sur une longue durée, le CIF sera plus adapté. L’OPCA, l’Opacif ou le Fongecif se chargeront de financer votre formation.

Pour le cas des salariés avec un contrat à durée déterminée, ils pourront aussi bénéficier du CIF et du CPF selon certaines conditions. Pour le CIF, ils doivent suivre la formation au plus tard un an après leur dernier contrat. Sur les 4 dernières années, ils devront aussi justifier 24 mois de contrat au moins. Et pour le CPF, le salarié en CDD ne pourra pas suivre la formation durant ses heures de travail.  

Concernant les demandeurs d’emploi

Pour le financement de formations, les demandeurs d’emploi pourront utiliser leur compte personnel de formation. Ce compte est individuel et universel. Il faudra juste que la formation visée soit validée par les pouvoirs publics et les partenaires sociaux. Les formations éligibles sont les celles dites Cléa que l’Accord National Interprofessionnel a fixées en 2009.